Articles

Image
Tout va bien.


Le manque de temps pour écrire ici mais malgré tout, j'aime ce petit chez-moi virtuel.
Même si je pense que personne ne me lit, c'est dans cet espace que j'écris ce qui me passe par la tête.

Mais, tout va bien.
Il faut ré-apprendre, assimiler des choses nouvelles, rencontrer des personnes différentes et s'acclimater.

Les gens sourient, disent 'bonjour' et discutent autour d'un café.

Rester derrière un écran 8h par jour n'est pas toujours facile et mes maux de tête réguliers me le font bien comprendre. Mais, tout va bien.

C'est une nouvelle vie.

J'ai repris un peu l'aquarelle, j'essaie de profiter de mon temps libre et je l’apprécie encore plus! Le matin, je vais au parc promener Boubou, ravi de pouvoir se dégourdir les pattes. Le soir, on papote autour d'un verre de grenadine...

Il y a quelques mois, j'avais dit (et tant espéré) "je ne veux pas finir l'année 2017 comme je l'ai commencé, à savoir mal, triste…

Tout est parfait.

Je suis la ou je dois être.
Il se passe ce qu'il doit se passer.
Tout est parfait.

Mes jolis rêves

Image
Rêver. Rien que ce mot me fascine. Vous aussi, certains mots vous permettent, rien qu'en les entendant, de vous évader ? De vous émerveiller ?

Parmi ces mots qui me font du bien, il y a rêver donc. Mais aussi, magie, forêt, étoiles, paillettes, nuage, gourmandise, sucrerie, guimauve, et tant d'autres....

Des rêves, on en a tous. Inavoués et inavouables peut-être mais malgré tout, on en a.

Alors, après un après-midi cocoon à grignoter des céréales pécan-sirop d'érable(je développe actuellement une addiction à ce truc !) , siroter du thé de Noël, emmitouflée sous un plaid en regardant des vidéos de Booktubeuses(nouvelle addiction aussi d'entendre des femmes formidables parler de livres merveilleux) ... J'ai donc eu le temps (et j'en profite, de ce temps) pour rêver.


J'ai, dans ma tête, dressé une petite liste de choses que j'aimerai accomplir, faire, réaliser, obtenir. 

Une petite liste de rien, mais des "petits-riens" comme je dis souvent, qui me…

Choisir de briller

Image
Arrêt sur image.
Détendue, légère, heureuse. De l'impatience mêlée à de l’appréhension.

Retour en arrière.
10 mois avant. Déjà dix mois??? incroyable!

Stressée, angoissée, triste, déprimée.

Deux nouvelles similaires "on vous prend!" et deux réactions opposées.

C'est amusant de voir la puissance ce notre âme à détecter ce qui est bon pour nous de ce qui ne l'est pas.
La force de l'intuition, capable de mettre tout notre corps en alerte pour nous permettre de suivre le chemin le meilleur pour nous.
Si j'avais suivi mon intuition, lorsque j'ai pleuré au téléphone en apprenant que j'étais prise il y a dix mois...j'aurai finalement refusé. Dit "non". Oser ne pas accepter.

Cela m'aurait évité des mois difficiles, des matins à se rendre malade, le ventre en vrac.
Cela m'aurait permis de ne pas me mettre autant à l’épreuve, physiquement et psychologiquement.

On dit toujours que les obstacles et les difficultés de la vie prennent un sens…

Made in France

Image
Les fêtes approchent à grands pas, Les lumières s'installent dans les rues, L'odeur des épices arrivent doucement, Le cinéma proposera bientôt des films spécialement dédiés à cette saison, Il n'y a pas de doute, les fêtes approchent.
J'aime cette période de l'année.
Ces couleurs, ces lumières, cette ambiance particulière.
J'aime l'odeur de la cannelle et des marrons chauds. J'aime les promenades dans les rues animés par des petits chalets...
Magie. Féerie.
On a le droit de retomber en enfance, l'espace de quelques semaines, sans paraître pour une extraterrestre ;-)


Les gens ne tarderont sans doute pas à courir dans les magasins à la recherche DU cadeau qui fera plaisir. Livres, jouets,...tout va être décuplés pour proposer un choix toujours plus grand aux consommateurs.
Et si on décidait plutôt d'être, cette année, des consom'acteurs ?  Après le clash qu'a fait l'annonce de l'annulation du marché de Noel sur les champs Elysée cette an…

Le syndrome de l'usurpateur

Image
J'ai regardé une vidéo récemment sur le syndrome de l'usurpateur.
La jeune fille expliquait que ce syndrome visait à se décrédibiliser face à quelque chose que l'on sait faire mais que l'on ne veut pas admettre pour ne pas avoir à se mettre en avant.

Par exemple : 
Après avoir étudié pendant des années les métiers du bois, Monsieur X parvient à décrocher un super emploi dans une entreprise reconnue pour ses talents. 
Lorsque ses proches féliciteront Monsieur X de sa réussite, ce dernier, gêné, dira : "Oh tu sais, je n'y connais pas grand chose, c'est un coup de chance hein, en plus mon oncle connait le patron ! "
Plutôt que de dire qu'il a mérité cet emploi, qu'il a étudié et travaillé pour accéder à ce statut et qu'il est fier d'y être arrivé car cela lui a demandé patience, persévérance et courage.

On est tous, plus ou moins, atteint de ce syndrome.

Ce syndrome nous permet de ne pas trop nous valoriser, de ne pas nous mettre en avant. O…
Image
Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas. C'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles. Sénèque.